• Au fond du jardin

    IMG_0055.JPG

    @ lara

     

     

    Il y a des soirs , des matins

    des routes qui se croisent en chemin

    entre les gens pressés et moi qui rêve de mon lit ,

    De ces regards complices sans malice

    Une main devant une bouche qui baille ...

    Et ma couette pour des belles retrouvailles.

     

    Un regard par la fenêtre

    le soleil et mon copain....

     

    IMG_0048.JPG

     

     

     

  • De l'autre côté

     

    01-therapie-toucher.jpg

     

    Expérience intéressante et alarmante.

    Je conduis ma grand mère aux urgences hier pour une grave déshydratation .

    Avec un petit mot de son médecin pour une très courte hospitalisation .

    Arrivées sur les lieux ,

    Pas un pelé ni tondu , tant mieux

    Accueil pas très hospitalier

    un comble vous remarquerez

    L'infirmier après avoir notre petit mot ,

    lance à son collègue " regarde cela , après ce sera quoi , perfusion , café , petit gâteau ! "

     " Les vieux ne savent plus boire alors c'est l'hosto "

    Que mamie soit bénie ,

    sa surdité l'a protégée

    de ce formidable , accueil , écueil...ces propos !

    Cela va un peu loin , je ne dis mot .

    Heureusement une gentille stagiaire vient prendre la relève ,

    Et relève le niveau !

    Par un petit entretien , elle cerne vite ma profession

    et je l'entend avertir ses compagnons

    qui me lance après des regards génés

    Là , je savoure leur peu de culpabilité.

    A l'admission se fait la première impression !

    Un peu d'humanité et de respect

     Les commentaires peuvent se faire discrets

    ou s'abstenir au risque de faire souffrir

     

     

     

  • Apoptose

    IMG_0002.JPG

    @ lara

    De quoi en faire un peu de prose ?

    Allez j'ose ...

    La vie , c'est bien peu de chose

    quand on voit parfois comme tout les oppose .

    Rythme de fou , humeur morose.

     

    Mort programmée

    Quand juste au dessus se trouve l' épée

    Un peu tard pour repenser santé

    Quand on a tout négligé